témoignage  Jean-Pierre Hartmann :


Je m’appelle Jean-Pierre Hartmann, je suis sculpteur et plasticien…

Je crée, depuis l’enfance, des automates, des sculptures à mouvements et des jouets baroques et complexes.

J’ai réalisé près de 4700 œuvres, presque toutes en métal et en pièces uniques, de la miniature au monumental, de 25 millimètres… à 58 mètres de longueur !

J’ai eu pour clients d’éminents personnages : un prince, des émirs, des boutiques de prestige, les plus grands collectionneurs, et, comme l’appelaient les médias des années 80 : « l’Homme le plus riche du monde » !

Pour eux, j’ai créé des mondes imaginaires très particuliers, pour moi cela a été une incroyable expérience…

Dès 1976, j’ai commencé à joindre des histoires fantastiques à mes plus importantes créations :

l’œuvre inspirait l’histoire imaginaire tandis que le développement du récit m’incitait à enrichir la construction de personnages ou de détails insolites.

Avant Internet, ces « micros romans » de 2 à 10 pages étaient dactylographiés ou même écrits à la main !  Ils étaient illustrés de photos tirées en grand format et collées ; les couvertures agrémentées d’estampes de cuivre étaient souvent de véritables œuvres d’art : un unique exemplaire était offert à l’acheteur

Avec Internet et l’apparition de l’imprimerie de livres en ligne à partir d’un simple PDF, j’ai pu offrir ou vendre mes histoires en plusieurs exemplaires. Ils étaient pour mes clients, leur famille, leurs amis, des amateurs et collectionneurs de passage. La qualité des livres était moyenne et le contrôle quasiment impossible.

Dans cette démarche, il n’y avait là aucune notion de commerce : les tirages très confidentiels n’avaient pour but que de faire plaisir  aux riches acquéreurs des œuvres et accessoirement, pour leur rappeler ultérieurement mon existence.

 

De ces années de travail ne subsistent que quelques-unes de ces publications, un press-book de 300 pages, quelques milliers de diapositives 24 x 36, rayées par les manipulations, décolorées par la lumière, salies par la poussière des ateliers. En explorant mes archives j’ai retrouvé des notes, des courriers et de rares dessins propres à raviver  ma mémoire.

Plusieurs fois on m’a proposé de raconter ce parcours dans un film et des livres, mais les auteurs n’y voyaient que des anecdotes craquantes concernant mes prestigieux clients !

 

Le livre est un support pérenne, c’est un bel objet ou un beau cadeau, à la fois mystérieux et secret, caché dans les rayonnages des bibliothèques, décoratif et séduisant posé sur un meuble. On peut tourner autour, s’y arrêter, le parcourir, l’oublier et le reprendre : il est là tout à la fois discret et éminemment présent. Il est réel comme un brûle-parfum diffuseur de savoirs et de mondes parallèles. Il est sensuel par son toucher, sa souplesse et son odeur. C’est une formidable machine à voyager dans les cinq dimensions de l’univers : l’espace, le rêve et le temps !

 

En 2016 je décide de réaliser un livre illustré décrivant plus particulièrement mes jouets-automates.  Il sera en forme de catalogue raisonné, agrémenté d’anecdotes. J’ai choisi un format carré rappelant les disques 33 tours. Les pages seront en un papier fort et leur nombre limité afin que le livre reste « manipulable ».

Mes archives en seront évidemment la source.

J’ai commencé par restaurer quelques 1200 diapositives couleurs illustrant mes créations …

Les plus anciennes avaient été photographiées avec un antique Kodak Retina IIa, elles dataient de 1954 !

Après le nettoyage des films 24×36 je les ai numérisés à 3600 ppp afin d’obtenir une résolution de 300 ppp à l’impression. Ils nécessitaient un important travail d’effacement des taches et rayures, une restauration des couleurs et une sévère atténuation des fonds qui prenaient trop d’importance. Pour cette opération, un laborieux détourage du sujet, souvent de forme très complexe, était indispensable. Cela a été la partie la plus importante du travail : 600 photos ont étés alors sélectionnées pour l’édition !

 

Il me fallait maintenant trouver une entreprise capable de réaliser un vrai livre ! Après quelques recherches un imprimeur de ma région m’a dirigé vers de véritables spécialistes, c’est ainsi que je suis entré en contact avec Copy Média.

La communication a été parfaite : Julia et les graphistes de l’imprimerie m’ont fourni toutes les indications nécessaires. Ils sont accessibles et toujours présents, ils m’ont aidé et corrigé mes erreurs.

Il faut noter que le site de Copy Média a édité sur ses pages des tutoriels particulièrement simples et efficaces pour créer des livres en accord avec les règles de l’imprimerie.

Un tome n’a pas suffi : la collection en comporte trois… à ce jour !

Le résultat est excellent, à la hauteur de mes attentes.

Un nouveau livre se prépare que j’espère publier pour fin 2020 début 2021, toujours avec l’aide éclairée de Copy Média.

Mes principaux sites :

Michell & JP-Hartmann :    les sculptures et automates …                  www.jp-hartmann.com

Archives de JP-Hartmann : les archives 1973-2013 …                 www.archiveshartmann.com

Éditions de JP-Hartmann :  les publications de JP-Hartmann … www.editionshartmann.com

AVIS DE L’EXPERTE JULIA :

Ce fut un réel plaisir de travailler avec un artiste passionné comme M. Hartmann.

Nous avons pu collaborer sur sa trilogie « Métal Mouvant », il était important que la qualité soit au rendez-vous, les impressions ont donc été réalisées sur notre presse HP INDIGO (technologie d’impression avec encres liquides, qualité très proche de l’impression offset mais adaptée à du court ou du moyen tirage).

Ses œuvres, ses « jouets de l’imaginaire » devaient être mis en valeur, nous sommes donc partis sur un grand format carré 30 x 30 cm (notre plus grand format en dos carré collé), nous avons utilisé pour les pages intérieures du papier couché satiné 200g, qui est idéal pour un bon rendu qualité photographique.

La couverture a été imprimée sur un papier 170g couché satiné et a été pelliculée en brillant puis elle a été rembordée sur un carton 20/10ème,  les gardes ont été choisies noires et le tranche-fil rouge, ce qui donne un livre-objet avec couverture rigide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.