L’imprimerie des livres face à la force des marchés

Avec le temps qui passe rien n’y résiste, l’impression en « courtes séries » (short run) et « à la demande » (print on demand ou POD) progressent dans le monde de l’édition face aux méthodes traditionnelles avec de très grandes séries d’impressions (autour de 10 000 exemplaires), avec des taux de « retours libraires » de l’ordre de 30 à 40% et 3 à 4 semaines de turn-over dans les rayons. Une nouveauté en chassant une autre…

Le monde de l’édition de livres est sous la pression constante de société telle que Amazon qui n’est plus seulement un très important distributeur du secteur mais également un compétiteur féroce dans l’édition avec amazon. Les éditeurs n’ont plus que le choix de minimiser leurs risques pour continuer à exister, il faut moins de stock, moins d’inventaires de retour à réaliser, des livres plus rapidement sur le marché. On passe à une technique relevant plus du tireur d’élite, imprimant des titres ciblés sur des segments de marché précis, avec des stocks calculés au plus juste et des réapprovisionnements à la demande si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.