110 X 180 MM - Recto brillant

Bouffant blanc 90 gr

Format : Petit format
Couverture : 4 couleurs recto seul
Papier de couvertures : Couché satiné 300 gr
Pelliculage : Recto brillant
Feuillet : 4 couleurs et noir et blanc qualité photographique recto verso
Papier : Bouffant blanc 90 gr
Nombre de pages : 170

CHABLIS BAR

SERVIN François - 2018-04-12

Elles sont Marcelle, Françoise, Marie-Christine, Caroline. 4 prénoms, 4 marques, 4 modèles déposés. Tout cela représente une lignée, un sacerdoce, une épopée. 4 femmes, 4 bagouts (et encore plus de bagouzes), une continuité donc… De la bouteille, du culot, du goulot, de la bague et du bouchon… Les quatre, c’est de la cuvée ; les 4 niveaux d’appellation de Chablis. De la bouteille de Grand Cru, rassurante, qui se bonifie avec l’âge, qui assure, qui rassure le client, qui le rassasie… jusqu’à la petite dernière, le Petit Chablis, le plus jeune, le plus prometteur, qui s’exprime immédiatement, qui claque le palais, qui vous en met plein les narines, qui vous tourne et vous retourne comme une fleur à chaque gorgée avalée le long du comptoir. Elles ne sont que quatre. Vivement la caisse de six ! Elles te caressent le pied, te tâtonnent le ballon, te tiennent la tige du bout du doigt avec une sensualité féroce, à en boire le calice, le verre ballon, marqué, jaugé, jusqu’à la lie ! Une fois la côte du bar atteint, le zinc brille, et s’y reflète immanquablement le sourire des clients. Mais pas toujours le plus beau ! Les clients ? Parlons-en ! Qu’ils en soient remerciés, bénis. « On n’aurait pas des clients chiants, on aurait un beau métier ! », nous assurait-on déjà à une époque révolue… Comme quoi le client sait rester constant ! Mais aujourd’hui ?! Sont-ils encore des clients ?! Rien n’est sûr ! Le consommateur fait partie des meubles. Assis sur son tabouret de bar, il est le tabouret… immuable, fort, avec quelquefois la même gueule… de bois ! « Bon les gars, arrêtez de déconner, y a de vrais clients dans le bar ! » Cette litanie, c’est l’âme, la famille, la fratrie qui se désaltère au bar… debout, comme des chevaux ! Ça hennit, ça rabroue sur le café trop chaud, le trop limpide, sur la mousse trop haute, le niveau trop bas… Mais la ruade arrive, claquante, cinglante de la tenancière, de la serveuse, mais on aime ça, on y retourne, on se détourne même pour y revenir. 4 générations de zinc… c’est inoxydable ! Vive le Chablis-Bar !

Témoignage de l'auteur

Je vous informe que je viens de découvrir ma livraison du Tome 3. Tout est parfait : conception, impression, mise en page et livraison. (comme d’habitude). Merci encore de vos efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *