l’été est-il une bonne période pour écrire ?

Les résultats du sondage du mois de juillet. Certains sondages indiquaient déjà que les congés d’été étaient une bonne période pour prendre de bonnes résolutions et mieux s’organiser. Il semblerait que se soit également idéal pour les projets d’auto-éditions. à suivre…

7 réflexions au sujet de « l’été est-il une bonne période pour écrire ? »

  • FREDERIC CUILLERIER on

    Mon deuxième roman ( 1er roman : « Les Mûres Sauvages ») est achevé. Je suis en phase de relecture et d’ultimes corrections. Mon problème n’est pas celui de l’édition, mais celui de la diffusion, qui a été très négligée par mon éditeur, qui refuse d’entrer dans un réseau de diffusion , alors que mes lecteurs ont beaucoup aimé ce premier roman (nombreux témoignages concordants). Quelle réponse apportez-vous à cette question essentielle?
    Nombre de pages pour mon deuxième roman : environ 250.
    Merci par avance de votre réponse.
    Frédéric Cuillerier-Desroches.
    06 08 64 99 46

  • Je suis du même avis que Frédéric, pour ce qui est de l’édition, nous faisons confiance à COPYMÉDIA, mais en ce qui concerne la diffusion, que comptez-vous faire ? C’est là que le bât blesse !

  • En lisant les commentaires ci-dessus, il me semble qu’il y a confusion entre Maison d’Edition et imprimeur. Ce sont deux professions différentes et je crois que Copy-Média est imprimeur. Il n’est donc pas tenu de diffuser. Maintenant, bien sûr, s’il trouvait un moyen d’aider les auteurs… ce serait formidable.

  • Jean- Claude CLUZAN on

    Effectivement, une fois le livre mis à notre disposition par Copy- Média , il reste à le diffuser, et c’est une tâche qui demande un effort soutenu de la part de l’auteur, mais cette démarche ne manque pas d’intérêt, notamment grâce aux multiples rencontres de lecteurs, d’autres auteurs lors des ventes, foire ou fêtes du livre, et il y a également les discussions avec d’autres auteurs à ces occasions. Il m’est apparu que parmi ces auteurs, certains avaient des difficultés avec les éditions. Dans ce cas, je ne manque pas de leur glisser qu’il existe quelque part Copy-Média …

  • Merci pour la publicité ! Vous avez tout à fait raison, un auteur se doit de « porter » son livre. Il doit être présent dans les salons, foires, événements divers en relation avec son oeuvre, librairies… En auto-édition, sans cette présence, votre livre ne se vendra pas. Nous ouvrons une boutique pour vendre vos livres papiers et ebook d’ici la fin d’année.

  • Bonsoir,
    effectivement je suis du même avis que Pierre Picard lorsqu’il propose de porter son livre. Je fais moi aussi acte de présence lors de mes vernissages où je vends en direct mes livres de poésie (7). Un livre c’est bien mais il faut cibler un public à l’heure actuelle. Choisir le roman ou autre chose d’accord ; mais il va sans dire que le lecteur appréciera toujours la présence de l’auteur afin de s’imprégner de sa personnalité, de son style. Le but est d’y croire pour mieux se valoriser auprès de lui. Trouver un moyen de placer une animation ou une conférence sur le lieu de la vente par exemple. Diffuser le livre par un Magazine en ligne ou papier comme celui de notre association et le promouvoir par un entretien avec l’auteur ou simplement en demandant à l’auteur d’écrire des articles régulièrement dans ce Magazine. Ce dernier fera connaître une facette de lui autrement tout en allant chercher le lecteur pour le convier à partager la même passion pour la lettre. Si cela intéresse des auteurs, je reste à votre disposition pour tous renseignements. IsA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *